Sight and sounds – Au coeur du Spirit

Samedi 3 septembre 2016. Le Washington Spirit rencontrait le Western New York Flash pour un des derniers matches de la saison régulière de la NWSL, au Maureen Hendricks Field en plein coeur du Maryland SoccerPlex, pour sécuriser une place pour les playoffs de la ligue. Nous y étions.

C’est un bel après-midi dans le Maryland. La tempête tropicale Hermine est passée au loin, sans menacer le ciel du Plex. Le samedi, c’est jour de tournoi pour les garçons et les filles des clubs locaux et le Plex et ses 12 terrains l’abritent. Ca fourmille d’activité dans le parc, des poussins aux juniors, toutes les tranches d’âge sont représentées. Les enfants se donnent sur le terrain sous le regard de leurs parents, parfois plus excités que les coaches sur la ligne de touche. Entre les rires, les encouragements et la fierté des petites filles en maillot, le Maryland SoccerPlex n’est qu’énergie positive. Comme un grand rassemblement, à l’américaine, les parents avec les goûters et les bouteilles de Gatorade et les enfants fiers comme des coqs. Le tableau est touchant. Sous le soleil américain, il est parfait.

WoSoFrance_WASvWNY_050920168_Dalhkemper
#NoFilter

Il est 18h. Le Plex s’est vidé d’un coup des jeunes compétiteurs à 7 et à 11. C’est une autre affaire qui commence : les maillots rouge et bleu marine font leur apparition, tandis que les bénévoles et les employés du Spirit parent le terrain des robes des sponsors. Les tentes sont déployées : sous la chaleur écrasante, rien de mieux qu’une bière ou un soda frais pour regarder le match (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération dans le beer garden, ce rectangle réservé à la consommation d’alcool, bien surveillé par les vigiles). Les barbecues chauffent. Les jeunes filles, encore en uniforme aux couleurs de leur équipe, vont accompagner les joueuses et auront même l’honneur – ou plutôt le plaisir – de fouler la pelouse du Maureen Hendricks Field pendant la mi-temps, pour la plus grande fierté des parents.

Toutes les générations se croisent, d’une petite fille vêtue du maillot de Joanna Lohman, aka le JoHawk, aux vétérans qui suivent Washington depuis l’époque du Freedom, à ceux de passages qui ont traversé les USA pour voir un match du Spirit à domicile. Et, dans une tribune face au banc du Spirit, des tambours, des grosses caisses et des voix, qui rythment le match. C’est le Spirit Squadron, l’association des fans officiels du Spirit. Dans la défaite comme dans la victoire, dans les coups de mous ou dans les grandes cavalcades salvatrices, ils sont là. Avec des chants que l’on reconnaît parce que déjà dans les tribunes françaises, comme des inédits, le Spirit Squadron met le feu au Plex sous le ciel mordoré du Maryland, bleu sombre et sang, à l’image du maillot du Spirit.

WoSoFrance_WASvWNY_05092016_WashSpiritTeam

Ce soir-là, il y a une place en play-offs à jouer – et éventuellement, un match des playoffs 2017 à héberger. En quatre ans de NWSL et trois playoffs à son actif, le Spirit n’a jamais eu l’honneur du domicile -. C’était aussi l’occasion de rendre hommage aux olympiennes et internationales qui composent le Spirit : Shelina Zadorsky, Stephanie Labbé, Diana Matheson, les médaillées de bronze. Ali Krieger et Crystal Dunn, olympiennes. Estefania Banini, l’argentine. Line Sigvarsden Jensen, la danoise. Une chouette hommage sous les vivats de la foule, qui avait presque #PlackThePlex – et sans compter les spectateurs dans le beer garden et derrière les buts, sur la pelouse. Ici, on ne fait pas dans la dentelle : les filles sont des héroïnes qui méritent d’être acclamées par la foule.

Le match tient en haleine. SiWoSoFrance_WASvWNY_05092016_SpiritSquadron le Flash commence à bombarder les cages de Wys dès les premières secondes, il manque à la fois de la finition et de la chance, qui est plutôt du côté des hôtes, ce soir-là. Lianne Sanderson, ex-Orlando Pride, est terriblement dangereuse face à un midfield rouge plutôt faiblard. Hinkle donne quelques frayeurs à Wys, mais la transversale et les poteaux viennent compléter le travail titanesque de la portière rouge. Mais sous la défense de Krieger et sa backline, la relance de Lohman et les efforts de Stengel et Nairn, ça ne passe pas. Le Squadron retient son souffle puis reprend le rythme de plus belle quand le danger passe trop près des cages de Wys, ou lorsque Williams passe si près du but, après avoir feinté D’Angelo.

Puis, c’est la libération : Katie Stengel vient trouver le fond du filet sur une sortie catastrophique de Sabrina D’Angelo, la doublure de Steph Labbé en équipe nationale canadienne. C’est du délire dans les tribunes et il ne faut qu’une poignée de seconde pour que le Squadron dégaine une pancarte à la gloire de Stengel, tout en scandant un “SAVAGE STENGEL” bien senti.

A chaque tour de force, à chaque save in extremis, c’est le nom de Wys qui est hurlé. Lorsque le hors-jeu est sifflé pour Diana Matheson, pas d’injure, juste des rires et de l’enthousiasme : ce n’est pas grave, il y en aura d’autres des occasions. Puis, le Flash vient égaliser sur un but fébrile de Samantha Mewis. Le Squadron reste silencieux une seconde, puis repart à nouveau : il est encore temps. Et jusqu’à la dernière seconde et même après le coup de sifflet final, c’est le son du tambour et des cris de réjouissance. C’est beau. Et c’est là où on prend la pleine mesure du concept de la #SpiritFamily.

Le Spirit a donc sécurisé sa place pour les playoffs de la NWSL et conserve sa place à la tête du classement. Il reste entre 3 matches à jouer, contre le Seattle Reign et le Chicago Red Stars. En deuxième place se trouvent les Portland Thorns, qui n’auront aucune difficulté à remporter tous ses derniers matches. La course au bouclier est très serrée.

C’est d’ailleurs vers la tribune du Squadron que les joueuses viennent saluer d’abord, près des sièges réservés premium. Les têtes connues sont vite identifiées par les joueuses, qui échangent volontiers quelques mots et prennent des selfies. Puis, vient la jeunesse qui se presse à la barrière, avec un patchwork de maillots rouges et de maillots de l’USWNT. Des pancartes, beaucoup d’excitation, mais surtout des yeux remplis d’étoiles. Et les joueuses du Spirit qui viennent signer des autographes et prendre des photos le savent : l’avenir du sport est là.

Rendez-vous mercredi prochain pour le match Washington Spirit v Seattle Reign, à 19h heure locale, 2h du matin heure française, pour un live coverage au coeur du Maryland SoccerPlex.

Crédit photo : Women’s Soccer France, Flora Dubois.

WoSoFrance_WASvWNY_05092016_KriegerLohmanMatheson

Rédac-chef de WoSo France, social media manager, jase en français et en anglais. Quand elle n’écrit pas pour le site, elle regarde la NWSL, tweete aux canadiennes et joue aux jeux vidéo. Ou elle dort. Ca arrive.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *