Road to Rio, Episode 5 – USA v Canada

Sans grande surprise, les USA et le Canada bookent sans peine leur billet pour Rio. La finale du tournoi de qualifications olympiques de la CONCACAF n’était cependant pas à prendre à la légère : non seulement ce match permettait de déterminer quelques petits détails techniques – comme la question cruciale de la clean sheet pour Hope Solo, qui sera la meilleure buteuse du tournoi, est-ce que le Canada mettra fin à l’implacable série de victoires américaines au WOQ de la CONCACAF -, mais c’était également l’occasion de voir s’affronter les deux équipes rivales dans une finale 100% NAFU.

Cette rivalité a-t-elle bien lieu d’être ? En tous les cas, même si certaines joueuses ont l’habitude d’évoluer dans la même équipe au sein de la NWSL, Hope Solo ne s’est pas gênée pour prédire un bain de sang.  Il est vrai que chaque confrontation avec le Canada est physique. D’après Solo, l’explication est simple : “je pense que la rivalité est plutôt de leur côté : elles ont besoin de prouver à chaque match qu’elles ont progressé, qu’elles sont les meilleures et qu’elles peuvent battre les US. Résultat, c’est frustrant : les matches sont très physiques et nous éloignent de la qualité de jeu que nous visons. La rivalité chez nous se situe là.” Ce qui n’a pas manqué d’agacer John Herdman, le coach de l’équipe canadienne. “On n’écoute tout simplement pas Hope Solo. Et pour être honnête, je ne pense pas que beaucoup l’écoutent, de nos jours. Tout ce qu’elle dit, c’est du pur business. Nous avons un plan auquel nous nous tiendrons, et oui, il implique une certaine dimension physique, mais ça fait partie du jeu. C’est un match de derby.”

Et au final, les canadiennes ont offert un jeu bien moins dirty que l’incroyable match aux JO de Londres.

Starting XI USA v Canada

Solo; O’Hara, Johnston, Sauerbrunn, Klingenberg; Brian, Horan (Dunn), Heath, Lloyd (c), Pugh (Sonnett); Morgan (Press)

Fait intéressant à souligner : le Canada offre un roster différent. Erin McLeod, l’ex goalie du Houston Dash et la starting GK régulière de l’équipe canadienne, ne participera pas à ce match. Christie Sinclair, aka Captain Canada, qui vient de dépasser le record de Mia Hamm la sacrant seconde meilleure buteuse de tous les temps après Abby Wambach, ne rentrera qu’à la 61e minute. Le starting américain est identique à celui du dernier match : minus Krieger qui aura été préservée pour ce dernier match, il est fort probable que la configuration olympique ressemble à cela. Mallory Pugh gagne ses galons au détriment de Stephanie McCaffrey – elle lui sera d’ailleurs préférée pour le roster de la SheBelieves Cup -. Et en effet, la benjamine de l’équipe a très rapidement su trouver sa place, ne s’en tenant pas à des automatismes, bien au contraire : elle fait de l’aile son terrain de jeu et aura à coeur de proposer des choses différentes et à assagir son jeu. Résultat, elle offrira à Tobin Heath un superbe assist qui ne demandait qu’une finition chirurgicale, à la 61′. Pugh jouera presque la totalité du temps réglementaire, une expérience bienvenue pour la jeune joueuse : le Canada est l’adversaire le plus coriace auxquels elle a pu se frotter depuis le début de sa carrière senior.

Le Canada avait promis un jeu physique, les 15 premières minutes suffisent à le prouver. Le milieu de terrain est le siège d’une activité confuse, forçant les stars and stripes à construire un jeu en profondeur. Manque de chance, leurs efforts ne portent pas immédiatement leurs fruits. Stéphanie Labbé aura quelques bons saves, tandis que Solo laissera tomber le temps d’un match ses mots croisés pour faire son job, toujours avec brio. Il faudra donc attendre la seconde période pour que la situation se débloque : Becky Sauerbrunn s’offre l’assist du premier but américain grâce à son service qui sera terminé en beauté par une tête de Lindsey Horan qui trompe la gardienne. Mais à 53′, rien n’est joué. On souffle un peu plus sur le but d’Heath. Le tableau des scores restera sur le 2-0.

Score final : USA 2 – 0 Canada

(Horan, Heath)

Contrairement au frustrant match contre le Mexique, USA v Canada aura eu le mérite d’être divertissant. Sur Twitter, nous vous faisions part d’un étrange fait : John Herdman a jeté sans explication sa médaille dans la foule, provocant l’incompréhension et le mécontentement sur les réseaux sociaux. Il s’exprimera à ce sujet durant la conférence de presse post-match : c’est un geste qu’il a l’habitude de faire, en espérant inspirer celui ou celle qui la rattrapera.

Les américaines restent invaincues et triomphent du Canada pour la troisième édition consécutive. C’est aussi la moisson des récompenses pour l’USWNT :

Tournoi de qualifications olympiques de la CONCACAF 2016 – Awards

Best XI

Solo; O’Hara, Sauerbrunn, Buchanan, Chapman; Heath, Horan, Brian, Lawrence; Morgan, Lloyd

Golden Glove

Hope Solo

Golden Ball

Morgan Brian

Golden Boot

Crystal Dunn

Rendez-vous demain soir pour la rencontre USA v Angleterre, premier match de la SheBelieves Cup pour la américaines, précédé de France v Allemagne, à suivre avec nous sur Twitter !

Photo et vidéo : US Soccer / CONCACAF

Rédac-chef de WoSo France, social media manager, jase en français et en anglais. Quand elle n’écrit pas pour le site, elle regarde la NWSL, tweete aux canadiennes et joue aux jeux vidéo. Ou elle dort. Ca arrive.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *