Edito – Happy New Year 2016 !

C’est vrai, on est un peu les petits derniers de la saison 2015 : on a à peine pu saisir la fin de la saison de la NWSL en vol, nous n’étions pas là pour couvrir en direct la FIFA Women’s World Cup 2015, et nous avons pris le train de la D1 française en marche. Mais qu’à cela ne tienne, depuis le 23 septembre, le projet de Women’s Soccer France est là, à vous offrir un angle différent sur la ligue et l’équipe nationale américaine, mais aussi les équipes et les initiatives locales. Parce que notre credo est que chaque joueuse, qu’elle évolue dans l’élite ou dans un club plus modeste, a quelque chose à dire qui mérite d’être entendu.

Nous ne reviendrons pas sur 2015 en matière de politique et autres tragédies, ce n’est pas là notre mission. Au contraire, 2015 aura marqué de sa pierre blanche le monde du football féminin, avec l’immense succès en Amérique du Nord et dans le monde de la FIFA Women’s World Cup. Des audiences sans précédents, une attention médiatique accrue, des joueuses qui prennent position et qui s’offrent des tribunes que l’on n’aurait jamais crues possibles il y a quelques années encore. Christie Rampone l’a dit, 1999 était incroyable, mais 2015 est spéciale. Des grandes figures ont dit adieu au terrain, comme Angerer, Sàsic, Sawa ou encore Wambach, de nouveaux espoirs commencent à fouler la pelouse – que l’on espérera moins synthétique pour les saisons à venir – sous les couleurs nationales : s’il s’agit là du cycle normal de la vie, la nouveauté est le public qui a vibré devant ces joueuses, qui s’est ému des départs et des victoires, qui a pleuré avec les défaites et qui a affiché son soutien sans faille sur les réseaux sociaux. La seule chose que l’on aurait à dire ? Notre impatience. Que les choses se mettent à bouger, que l’on rende enfin à ces joueuses de talent le respect qui leur est dû, à toutes les échelles des fédérations mondiales, à commencer par la maison-mère suisse. De pouvoir aussi raconter toujours plus d’histoires. Aller au-delà des performances, des crampons, pour vous présenter ces femmes qui tentent de faire changer le monde et qui inspirent non seulement les jeunes générations de filles mais aussi des garçons. Qui aurait pu croire que ces petits bonhommes hauts comme trois pommes, qui assistaient au dernier entraînement public du Victory Tour, me répondraient “Abby Wambach !” sans hésiter quand je leur demandais quelle était leur joueuse préférée. “They taught the USA that “playing like a girl” means playing like a badass“, a bien annoncé Barack Obama, à la réception de l’USWNT à la Maison Blanche. Faites de la place, messieurs : nous vous rattrapons.

Une courte saison pour Women’s Soccer France, tandis que 2015 se referme. Mais quelle saison ! Une saison qui nous aura menés sur les chemins des stades, à la découverte du FCF Juvisy-Essonne, ou du PSG Féminines, à des appels Skype à 3h du matin avant un match du Victory Tour, pour vous faire découvrir Adelaïde Gay. Ils sont quelques uns à nous faire confiance et nous leur en sommes reconnaissants. Une saison qui nous aura aussi amenés à rencontrer les héroïnes de l’année, qui vous ont fait vibrer pour beaucoup d’entre vous. Si WoSo France a été le dernier petit rookie de l’année 2015, on tâchera de vous offrir en 2016 encore plus de surprises, d’interviews exclusives et de contenus originaux. A commencer par cette interview d’Ali Krieger, qui nous a accordé un entretien avant l’entraînement public du 15 décembre dernier, à savourer en plein écran. Et ce n’est que le début de l’aventure.

Mais au-delà des partenaires et des clubs, avant que 2015 ne raccroche les crampons, nous souhaitions vous remercier, vous, lecteurs de Women’s Soccer France sans quoi tout ceci ne serait pas possible. Peut-être que cela vous paraît convenu, mais nous mesurons nos mots. Il y a encore quelques mois, nous n’aurions jamais supposé qu’une si jolie communauté allait prendre forme. Et très honnêtement, cela fait chaud au coeur. Le FCF Juvisy a une très jolie devise, qui pourrait être la nôtre : “Votre présence est notre force“. Il n’y a rien de plus vrai que dans le milieu du football féminin : cela donne sens à notre travail et nous motive à aller chercher encore plus loin du contenu qui vous plaira. Alors merci de nous suivre, de réagir à nos articles, de nous faire rire et d’être là. Nous vous donnons rendez-vous en 2016 pour une saison encore plus belle et intense, aux côtés de l’US Soccer et de nos partenaires. En vous souhaitant, bien sûr, une belle et heureuse année 2016.

Sportivement,

Lisa Durel

Rédactrice en chef de Women’s Soccer France

 

 

Rédac-chef de WoSo France, social media manager, jase en français et en anglais. Quand elle n’écrit pas pour le site, elle regarde la NWSL, tweete aux canadiennes et joue aux jeux vidéo. Ou elle dort. Ca arrive.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *